Partagez | 
 

 Je crois que tu peux m'appeler Papa (Yu)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Membre
Membre
Carte du paradis
Messages : 4
Date d'inscription : 31/05/2015
MessageSujet: Je crois que tu peux m'appeler Papa (Yu)   Dim 31 Mai - 23:47

Je regarde l’enveloppe entre mes doigts. Je n’hésite pas, je n’ai aucun doute réel. Je sais que Yu peut être totalement déraisonnable, mais je sais aussi qu’il m’admire sincèrement et qu’il prendra soin de ce que j’ai construit. J’espère juste que ça lui prouvera qu’il peut être aimé pour ce qu’il ait et qu’il a juste besoin d’un peu de temps pour trouver sa moitié. Ça arrivera, ça arrive à tout le monde. J’avance dans la patinoire et le retrouve sur la glace. Souriant, je me pose sur un banc pour admirer ses figures. Il va tout déchirer aux JO et il est vraiment plus élégant et gracile depuis qu’il a pu travailler avec Luka. Je suis content, je suis fier.


Dernière édition par Yoonjae le Lun 1 Juin - 0:39, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Membre
Membre
Carte du paradis
Messages : 3
Date d'inscription : 28/05/2015
MessageSujet: Re: Je crois que tu peux m'appeler Papa (Yu)   Lun 1 Juin - 0:13

Après avoir repris pour la vingtième fois au moins ce fichu enchainement qui se refusait à moi, je m'arrêtais enfin en tirant la langue et en posant mes mains sur mes hanches, satisfait de ma progression. Oui, vraiment... si je ne me mettais pas trop de pression en public, ça irait. C'était toujours le problème principal, à vrai dire. Enfin bref, il était temps de prendre une pause, alors après m'être amusé à sprinter comme un gamin jusqu'à l'autre bout de la patinoire, je revins au milieu et m'arrêtais net face à des juges invisibles, plein de détermination dans les yeux. Ce n'est qu'en revenant vers la porte que mon regard croisa finalement celui de Jae et que j'ouvris de grands yeux en me plantant au rebord. "Yoonjae?"

_________________

Parfois, un seul détail, un grain de sable, un imprévu, peut tout faire basculer. Peut bousculer les plus intimes convictions. Une vie entière. Alors tout s'écroule comme un château de cartes, ainsi que toutes les certitudes qu'on avait fondées. Tout notre petit monde qu'on avait pris soin de protéger éclate comme une bulle de savon. On avait pris du temps pourtant à construire tout cela. Mais tout est fragile. Tout est si facile à détruire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Membre
Membre
Carte du paradis
Messages : 4
Date d'inscription : 31/05/2015
MessageSujet: Re: Je crois que tu peux m'appeler Papa (Yu)   Lun 1 Juin - 0:39

Enfin, il me remarque. Il était tellement concentré aussi. J’adore le voir patiner, c’est stimulant et visuellement bandant tant il y met de la rage et des émotions. Un sourire et je descends vers lui avant de lui tendre l’enveloppe. Je n’ai pas envie d’y aller par 4 chemins. « Quand tu auras signé ça, tu deviendras mon héritier. Mon gosse, moi qui disait toujours que j’en aurai jamais. Tu m’as fait mentir contre mon gré. » Je souris un peu en le regardant, attendant sa réaction.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Membre
Membre
Carte du paradis
Messages : 3
Date d'inscription : 28/05/2015
MessageSujet: Re: Je crois que tu peux m'appeler Papa (Yu)   Lun 1 Juin - 0:51

Je regardais l'enveloppe et sa face à tour de rôle, trois fois, puis ouvris curieusement la lettre afin de la lire. Oh, mon dieu... et voila que on coeur s'emballait, que les larmes montaient, puis que je me laissais finalement littéralement retomber sur la glace en riant et en pleurant en même temps, mes mains devant le visage. Pour la première fois en plus de vingt ans, je me sentais léger... tellement léger. L'héritage ne voulait rien dire à mes yeux, mais ça... ça, c'était tout. Je finis quand même par me rasseoir pour relever un regard criant de sincérité vers Yoonjae, de soulagement. C'était un énorme poids en moins sur mes épaules et des ailes en plus dans mon dos. Il ne se rendait sans doute pas compte... non. Je voulais le remercier, mais j'étais tellement pris par mon émotion que les mots ne voulurent pas sortir, si bien que je continuais à pleurer à chaudes larmes encore une longue minute par terre, puis trois autres dans ses bras à lui, en le serrant fermement contre moi, à coeur ouvert, complètement ouvert et complètement sincère.

_________________

Parfois, un seul détail, un grain de sable, un imprévu, peut tout faire basculer. Peut bousculer les plus intimes convictions. Une vie entière. Alors tout s'écroule comme un château de cartes, ainsi que toutes les certitudes qu'on avait fondées. Tout notre petit monde qu'on avait pris soin de protéger éclate comme une bulle de savon. On avait pris du temps pourtant à construire tout cela. Mais tout est fragile. Tout est si facile à détruire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Membre
Membre
Carte du paradis
Messages : 4
Date d'inscription : 31/05/2015
MessageSujet: Re: Je crois que tu peux m'appeler Papa (Yu)   Lun 1 Juin - 0:55

Je le regarde faire sans le rattraper. Je crois qu’il a besoin d’un moment pour y croire et réaliser, comprendre et vraiment se dire que c’est bon. Y’a que la mort qui m’empêchera d’être prêt de lui, mais c’est le lot de tous les parents, qu’on le veuille ou non. Finalement, je le serre fortement quand il vient se nicher dans mes bras avant de lui frotter le dos en le tenant mieux contre mon corps. « C’est fini la souffrance. Maintenant, je veux te voir t’envoler. » Je lui tiens son visage dans mes mains avant de sourire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Membre
Membre
Carte du paradis
Messages : 3
Date d'inscription : 28/05/2015
MessageSujet: Re: Je crois que tu peux m'appeler Papa (Yu)   Lun 1 Juin - 8:32

Ca devait être un rêve, non? Oh, j'étais si mal l'autre jour... tellement mal que je n'arrivais même plus à me lever du canapé, à cause du poids de mon coeur et de ma conscience. Je crois que Luka avait porté le dernier coup que je pouvais encore supporter, sans le vouloir, et qu'ils m'avaient tous sur-estimé, dans le groupe. Je n'étais pas orphelin, mais je ne pouvais pas me consoler avec le fait que les parents était des gens bien qui m'aimaient pour autant. J'étais né pour qu'il y ait un héritier à la famille et je savais déjà que lorsque mon visage redeviendrait vraiment public dans le monde sportif, j'allais entendre parler d'eux à nouveau... mais ce ne serait pas un acte d'amour. Peut-être quand même que je les rendrais fiers de moi, qui sait... en attendant, c'est ma gouvernante qui m'avait fait connaître un peu la douceur d'une mère et par la suite, je n'avais retrouvé cette forme de bienveillance que chez Yoonjae, parce qu'il voulait croire en moi, sincèrement, et qu'il m'avait vraiment soutenu sans forcément avoir à le faire, du début à la fin. Il s'était passé des choses qui n'auraient peut-être pas eu lieu d'être entre nous, mais il y a quelques jours, lorsque j'ai craqué dans ses bras, j'ai aussi compris quel était mon réel problème existentiel. Être en couple, j'en avais pas particulièrement besoin, concrètement... et c'était fatiguant. Le sexe, c'était rabaissant d'une certaine façon et je ne sais même plus si j'aimais ça. Mais un 'je crois en toi, tu vas y arriver', un simple 'je suis tellement fier et content que tu existes', ça valait tout l'or du monde et il y a presque quatre ans, maintenant, je crois que ce qui m'est arrivé n'était qu'une réponse de l'univers à mon envie de savoir ce qui se passerait aux yeux de mon entourage si je n'existais plus. Evidemment... la réponse a ma question m'avait déçu, alors j'avais choisi de ne pas revenir jusqu'à ce qu'Akira arrive à me convaincre. Oh, je l'ai aimé. Je l'ai tellement aimé, mais je n'avais pas le coeur suffisamment ouvert pour exprimer pleinement mes sentiments positifs à l'égard de quoi que ce soit. Alors je me terrais sous la colère, la haine, la rancoeur, la vengeance. Je me cachais là-dessous pour ne pas voir mes peurs et pour ne pas que les autres les remarquent non plus. En réalité, je n'étais vraiment pas si compliqué que ça, mais il aurait fallut longtemps avant de comprendre où résidait le véritable problème dans ma vie. Peut-être que maintenant, j'arriverais à aimer vraiment.

Doucement, je déposais mes mains sur les avant-bras de Yoonjae qui me tenait le visage, tout en le fixant avec un air que personne ne devait avoir vu, en trois ans de ma vie aux USA. « Je vais le faire. Tu verras, je vais faire encore mieux que ça, maintenant. » J'atteindrais le sommet avec une volonté sincère et non pas biaisée par la peur du rejet familial en cas d'échec. Je fermais finalement les yeux en cessant de pleurer. « Merci pour tout... merci infiniment... je me sens... enfin au calme à l'intérieur... je ne suis plus en colère. » Et la disparition de cette émotion libérait tellement de place au reste, c'était magique. « Assieds-toi, je vais te montrer le programme libre que j'ai prévu pour cet hiver! Tu me diras ce que tu en penses! » Je lui souris en secouant un peu ses bras, puis déposais l'enveloppe avant de partir vers la stéréo afin de mettre de la musique, puis au centre de la patinoire.

_________________

Parfois, un seul détail, un grain de sable, un imprévu, peut tout faire basculer. Peut bousculer les plus intimes convictions. Une vie entière. Alors tout s'écroule comme un château de cartes, ainsi que toutes les certitudes qu'on avait fondées. Tout notre petit monde qu'on avait pris soin de protéger éclate comme une bulle de savon. On avait pris du temps pourtant à construire tout cela. Mais tout est fragile. Tout est si facile à détruire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Membre
Membre
Carte du paradis
Messages : 4
Date d'inscription : 31/05/2015
MessageSujet: Re: Je crois que tu peux m'appeler Papa (Yu)   Lun 1 Juin - 10:56

Je crois que je n’ai encore jamais vu ce genre de détermination en lui. C’est une belle détermination, vraiment, ses yeux brillent comme un diamant. C’est beau à voir, je suis content, vraiment content. La vie nous joue de drôle de tour. D’amants interdits et passionnels, nous voilà dans la même famille. Je l’aime ce japonais. Je l’aime vraiment et de bien des façons et je suis content de l’avoir retrouvé dans ma vie. Il mérite aussi d’avoir du bonheur, et ce qu’il me dit… Me rend particulièrement heureux. Je me pose sur le banc et l’observe et pendant qu’il patine, je verse des larmes. C’est beau, c’est vraiment beau. Je m’approche de la barrière et m’y accoude pour le regarder encore mieux. Je serai là aux JO, je serai de son côté et quand il gagnera, je serai le premier à l’enlacer. Trente-huit ans et j’ai enfin mon équilibre et… oui, je dois l’avouer, en le voyant travailler comme ça, j’éprouve une vraie fierté paternelle. Finalement, j’applaudis à la fin en souriant, vraiment content de lui. « On va au restaurant pour fêter ça ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Carte du paradis
MessageSujet: Re: Je crois que tu peux m'appeler Papa (Yu)   Aujourd'hui à 10:37

Revenir en haut Aller en bas
 

Je crois que tu peux m'appeler Papa (Yu)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» J'aurai dû l'appeler Destructor... bis repetita, même à 14mois !!!
» quels jeux peux t-on faire pour les chèvres naines?????
» papa loup et son bébé chat
» Je reviens quand tu m'appeles mais je me barre quand même ! :D
» Je crois que je me suis loupé ...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Rescue me :: Casino royal :: Rps d'enfer-